Home     >   Le-saviez-vous?   >   Que pouvons-nous faire?  
 
 

Environnement

Santé

Que pouvons-nous faire?

   
 
  Aujourd'hui, le nombre de véhicules sur la route atteint environ 450 millions.  
 

Que pouvons-nous faire?

Il est possible de relever le défi d'assainir l'air et le climat. Les choix entrepris par les communautés d'affaires, nos collectivités et le public peuvent contribuer de façon significative à la réduction des polluants atmosphériques et des gaz à effet de serre. Les économies d'énergie au foyer, le covoiturage, l'utilisation de moyens de transport durable, le recours accru au transport en commun et les programmes de plantation d'arbres ne sont que quelques exemples des moyens que les collectivités peuvent prendre pour atténuer ces émissions. Dans bien des cas, une seule action peut souvent réduire les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre. Certaines actions peuvent même permettre d'économiser de l'argent. Il faut prendre dès maintenant des mesures à long terme qui peuvent faire la différence.

Conseils sur les mesures à prendre

Gestes que vous pouvez poser à la maison et au travail :

  • Éteignez tout équipement consommant de l'énergie (lumières, ordinateurs ou autres appareils) lorsque vous ne l'utilisez pas.
  • Améliorez l'efficacité énergétique de votre maison en l'isolant mieux, en la calfeutrant et en posant des coupe-froid.
  • Recyclez!
  • Compostez vos déchets de cuisine et de jardin, car les déchets organiques dans les décharges produisent des gaz qui contribuent aux changements climatiques.
  • Plantez des arbres autour de votre maison. C'est une façon naturelle d'isoler … et les arbres purifient l'air et ralentissent les changements climatiques.
  • Utilisez des ampoules et des appareils éconergétiques.
  • Rappelez-vous que l'énergie non consommée ne pollue pas!

Comme individu

  • Tous les Canadiens contribuent au phénomène des émissions de gaz à effet de serre. En fait, les activités quotidiennes des Canadiens produisent environ 28 % du total des émissions de gaz à effet de serre au Canada. Sur une période d'une année, il s'agit d'environ six tonnes par personne - une quantité suffisante pour remplir six maisons à deux étages!
  • Chaque fois que nous allumons une lumière, sautons dans l'auto, mettons en marche l'ordinateur, ou que nous effectuons une activité qui consomme de l'énergie, nous contribuons à la production des gaz à effet de serre.
  • Mais si nous faisons partie du problème, nous pouvons aussi faire partie de la solution. À la maison, sur la route, et au travail, il existe des moyens simples que nous pouvons adopter afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre - et ainsi économiser de l'énergie et de l'argent en cours de route!

À la maison

Votre surface habitable

  • Toutes les fentes et les trous d'une maison moyenne, mis ensemble, équivalent à un trou de 1,5 pied carré. En utilisant des produits de calfeutrage et de bourrelets de calfeutrage pour colmater toutes les fuites d'air autour des portes, des fenêtres, et les fentes par où s'échappe la chaleur, vous pourriez réduire de 20 % votre facture de chauffage.
  • Profitez des rénovations pour isoler votre maison. Au fil des ans, vous récupérerez le faible coût initial à même les économies d'énergie réalisées.
  • Effectuez une évaluation énergétique de votre maison : visitez le site Web http://oee.nrcan.gc.ca/houses pour savoir comment vous y prendre.
  • Posez un thermostat programmable qui modifie automatiquement la température et l'air climatisé de votre maison à divers moments de la journée.
  • Nettoyez régulièrement le filtre de fournaise pour assurer une circulation d'air efficace et veillez à ce que votre fournaise soit bien réglée.
  • Installez des pommes de douche à débit réduit et réparez les robinets qui dégouttent ou qui fuient.

Appareils électroménagers

  • Débarrassez vous de votre vieux réfrigérateur! Le coût de fonctionnement d'un réfrigérateur à faible rendement énergétique avec une porte qui ferme mal peut s'élever à une centaine de dollars par année. Un nouveau réfrigérateur à rendement plus efficace sera moins énergivore et comprendra plusieurs nouvelles fonctions.
  • À l'achat de ce nouveau réfrigérateur, ou de tout autre appareil électroménager, vérifiez l'étiquette ÉnerGuide qui vous aidera à choisir le modèle le plus éconergétique qui répond à vos besoins.

Au travail

  • Le réchauffement de l'eau dans les lessiveuses consomme la majeure partie de l'énergie. Le moteur électrique de l'appareil en utilise seulement 10 % ou moins. Lavez à l'eau froide aussi souvent que possible pour accroître le rendement de vos lessiveuses.
  • Faites sécher votre vaisselle à l'air au lieu d'utiliser le cycle de séchage du lave?vaisselle.
  • La cuisson au micro?ondes peut réduire de deux tiers la consommation d'énergie et la perte de chaleur est beaucoup moindre que celle de votre cuisinière.
  • Utilisez des produits d'éclairage éconergétiques, comme des ampoules fluorescentes compactes. Leur durée de vie est dix fois plus longue que celle des ampoules ordinaires à incandescence et elles sont 75 % moins énergivores.
  • Arrêtez le fonctionnement des appareils que vous n'utilisez pas, qu'il s'agisse des ordinateurs, des photocopieurs, des caisses enregistreuses, et des cafetières, surtout la nuit et les fins de semaine (cela n'endommagera pas les composantes).
  • Si votre ordinateur est muni de fonctions de gestion de l'énergie intégrées, assurez?vous que l'appareil est configuré pour l'activer. Si les imprimantes et les photocopieurs sont munis d'un dispositif économiseur d'énergie, assurez?vous qu'il fonctionne (ce dispositif est souvent désactivé avant la livraison des appareils).

Sur la route


Laissez la voiture à la maison chaque fois que c'est possible. Optez pour la marche ou le vélo si vous devez parcourir de cours trajets. Pour des déplacements plus longs, prenez l'autobus. Un autobus rempli de passagers permet de retirer 40 véhicules de la route, d'économiser 70 000 litres de carburant, de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 115 tonnes et les polluants de neuf tonnes par année.

  • Évitez de laisser tourner le moteur de votre véhicule au ralenti. Votre véhicule consomme plus de carburant si vous laissez fonctionner le moteur au ralenti pendant 10 secondes que si vous l'arrêtez et le redémarrez et il produit davantage de pollution atmosphérique.
  • Respectez la limite de vitesse. Rouler à 100 km/heure consomme 10 % plus de carburant qu'à une vitesse de plus de 90 km/heure. Sur la route, utilisez le régulateur de vitesse de façon à maintenir une vitesse constante et ainsi réduire votre consommation de carburant.
  • En ville, l'utilisation de votre système d'air climatisé et le trafic discontinu peuvent accroître la consommation de carburant de 20 %. À vitesse réduite, l'ouverture des fenêtres peut être une alternative pour économiser le carburant.

Qu'entend-on par transport durable?

On désigne couramment par transport durable les moyens de transport autres que les véhicules à passager unique fonctionnant à l'essence ou au carburant diesel. Ce peut être aussi simple que de faire du covoiturage ou d'utiliser le transport en commun. Vous pouvez avoir recours à une méthode active, comme la marche, la bicyclette ou les patins à roues alignées. Et si vous effectuez votre travail à domicile au moyen du téléphone ou de l'ordinateur, sans prendre la voiture pour vous rendre au bureau tous les jours, vous faites du télétravail! En réalité, le tableau du transport est beaucoup plus vaste et comprend des activités commerciales comme l'industrie du voyage et l'expédition des produits. Les émissions provenant du secteur du transport contribuent largement à la pollution atmosphérique et aux changements climatiques; environ 27 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre, au Canada, sont attribuables au secteur du transport. De fait, le secteur du transport est l'une des plus importantes sources de pollution atmosphérique au Canada et, dans certaines régions urbaines, il peut produire jusqu'aux deux tiers de tous les polluants précurseurs du smog. Ce dernier est particulièrement nocif pour les enfants en bas âge, les aînés et les personnes qui souffrent de troubles cardio-respiratoires.